Robert Pascal naît le 3 Juin 1952 à Salon de Provence, où il débute l’apprentissage du violon avec Auguste Freismuth. Quelques années après, il poursuit ses études à l’ENM de Créteil, en violon avec Michel Rulleau, et en écriture et analyse avec Hélène Breuil, avant d’entrer au CNSM de Lyon dans la classe d’écriture (1981 – DNESM en 1985). Il y reçoit l’enseignement inestimable de Raffi Ourgandjian, accompagné par les cours fondamentaux d’Yvette Grimaud en ethnomusicologie.
Sa musique reste profondément marquée par sa rencontre avec ces deux musiciens.


Durant ces années, il travaille également la direction d’orchestre avec Jean Giardino, ainsi qu’avec Pierre Dervaux.
Le chant est aussi un axe important de sa pratique musicale, et sa participation à la chorale Stéphane Caillat lui fait aborder un riche répertoire, très étendu, a capella ou avec instruments.
Dans le même temps, sa passion pour la musique médiévale et renaissante le conduit à fonder avec des amis un ensemble consacré à ce répertoire. Ce sera l’occasion de s’investir dans la lecture de manuscrits anciens à la Bibliothèque Nationale.
Il devient en 1986 titulaire du CA (Certificat d’Aptitude) de Directeur, fonction qu’il ne souhaitera jamais exercer.

Parallèlement à son engagement dans la musique, il suit une formation en mathématiques qui le conduit à L’Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud (1972 – 1976).

Il y obtient l’agrégation (1975), puis un DEA de troisième cycle en mathématiques pures (1976).

Il exerce quelques années comme professeur de mathématiques en classes préparatoires aux Grandes Ecoles, avant de se consacrer entièrement à la musique.
Cette formation en mathématiques lui a donné, outre une curiosité dans les domaines scientifiques, des connaissances, des outils intellectuels et des envies qui se révèleront utiles en particulier dans l’élaboration de ses pièces mixtes mettant en œuvre des programmes informatiques.

Avant d’avoir terminé ses études au CNSM de Lyon, il y enseigne dès 1982 en créant la classe de « Bases scientifiques pour les techniques nouvelles ». Jusqu’en 1999 il enseigne cette discipline, complétée par l’analyse du répertoire du XXème siècle en une classe intitulée « Techniques musicales du XX° siècle ».

Le directeur du CNSMDL, Gilbert Amy, lui confie entre 1992 et 1995 la responsabilité artistique de « L’Atelier du XXème siècle », ensemble d’étudiants s’investissant dans le répertoire contemporain.
Il est professeur de composition au CNSMD de Lyon de 1999 jusqu’à sa retraite en 2014.

Il réalise ses pièces mixtes à Lyon, au studio GRAME, Centre National de Création Musicale.
Il s’attache particulièrement à la relation entre l’interprète et la partie électroacoustique, dans leur synchronisation et leur interaction.

Il souhaite contribuer à l’entrée de la musique mixte dans la formation des jeunes musiciens en réalisant les Instants Elémentaires, qui sont présentés à l’ENM de Villeurbanne et à celle de Brest en 2006, puis au Conservatoire de Shangaï cette même année. Ces petites pièces constituent un ensemble appelé à évoluer lorsque l’envie se présentera …

 

Articles écrits par le compositeur

Igor Stravinsky, Les Noces

Mémoire d’analyse
CNSMD de Lyon, 1984

Structure mathématique de groupe dans la composition musicale

in « Destin de l’Art, Desseins de la Sciences » actes du colloque

Université de Caen, 1986

Vers un geste musical

in Marsyas n° 2, dossier « Analyse et pratiques musicales »
Institut de pédagogie musicale, La Villette 1987

Le point de vue d’un compositeur

in Marsyas n° 5, dossier « Ecole, ouvre-toi ! »
Institut de pédagogie musicale, La Villette 1988

Ecriture musicale informatique

in Actes musicaux 1993
GRAME 1993

Le nombre dans la composition musicale au XXème siècle

in Musique & Mathématiques
ALEA – GRAME 1997

Ecrit sur le compositeur

 

Elvio Cipollone
Musiques sur les textes de Rilke : le projet Chants éloignés

Mémoire de D.E.A., Université Marc Bloch, Strasbourg  2000-2001

Etude autour d’un projet réalisé par le quintette Le Concert Impromptu, qui s’attache plus particulièrement à Souffles de Philippe Leroux, et Chants de l’humanité à jamais en équilibre de Robert Pascal.