Ordre d'affichage : Chronologique - Alphabétique - Catégories :

A travers le miroir (1988)

a6 = At (2011)

Six Chants de Nature et d'Amour

Alleluia « Diamante » (2008)

Atmen (1987)

Au Bonheur retrouvé (1983)

Au front de la lune (2002)

Au plus profond d'un étrange rêve éveillé (1989)

Transparence d'Orlando Lasso

Cadence pour le concerto pour harpe de Boieldieu (1998)

Cadence pour le concerto pour Vlc en Ut de Haydn (2013)

Calme illimité (2006)

Chant d'aubes (1991)

Chants de l'humanité à jamais en équilibre (1997)

Chants disparus (1992)

Chaque atome de silence est la chance d'un fruit mûr (2016)

Chemins du minéral (1995)

Concordance des temps (2014)

Cristal (1997)

Hommage à Anton Webern

Déchiffrage pour trompette (1985)

Déchirure d'un temps plissé (2005)

Dentelle du Cygne (1991)

Des échos de silence (1991)

Des rives de lumière (1997)

Dulwan nimindi (2004)

d'un souffle ardent (2010)

d'une fertile vacuité (2017)

Etendues (1985)

Etudes de bleu (2010)

e'l bianco more (2005)

Ferus adscendit Cyclops (2013)

Figuration sur un ballet abstrait (1986)

Fragments composés (1988)

Geste (1982)

Huit petites pièces pour violon (1994)

Im Schatten (2014)

Images (1984)

Instants élémentaires (2006)

Lamentations de Jérémie (1987)

Le Chamois (1982)

Lecture (1984)

Les faibles lueurs (1995)

Quatuor à cordes n° 1

Les terres fertiles (2017)

Lignes (1985)

Litanies (2003)

Locomusique (2014)

Marge étroite (1989)

Menus propos (1986)

Mille regretz (1998)

Quatuor à cordes n° 3

Miniature I (2015)

Miniature II (2015)

Momentanés (1991)

Music for PCL (1999)

N.E.W.S (2018)

Na ka nonoroa (2009)

Obscure lumière (2016)

Or (1988)

Papillon du Japon (1986)

Par une main éparpillées (1997)

Pas de fumée sans feu (Trois duos) (2014)

Passages (1984)

Paysages à composer (1990)

Pierre vive (1992)

pour les 10 ans d'Aleph (1994)

Prisme (1985)

Huit Réfractions d'un élément musical de Bela Bartok

Quasi canto (2009)

Quatuor à cordes n° 2 (inachevé) (1997)

Recherche (1982)

Rumeur (1984)

sed lex. (2007)

Sens dessus dessous - Sans queue ni tête (1989)

Sept petites pièces pour Quatuor à cordes (1996)

Sinfonia di paradiso (1992)

So fern (2006)

Sobre una canción antigua (2008)

Story board (2003)

sur Bleus (2005)

Traces (2014)

Transparences (1994)

Triste merveille (2010)

Trois Duos pour violons (1982)

Trois poésies d'Outre-mer (2011)

Tropes (2012)

Tsien (1989)

Un Conte fantastique (1993)

Un futur insoupçonné (2011)

Une Idée obstinée (1985)

Trois instant pour deux violoncellistes débutants

Upon A.D. (version brève) (1996)

Upon GA (2000)

Warana (2007)

xi ling (2012)

… comment il faut aimer (2014)

… par cette ligne blanche … (1989)

« in quo mihi bene complacui » (2001)

Un futur insoupçonné (2011)


Musique de chambre

effectif : violon, alto, violoncelle, piano

durée : 19 mn

commande du Festival et Rencontres de Musique de chambre du Larzac

 

création en août 2011, à la Ferme de Brunas [Creissels] dans le cadre du Festival et Rencontres de Musique de chambre du Larzac, par Sarah Kapustin, Dimitri Murrath, Marie Bitlloch, Jean-Sébastien Dureau

 

partition et matériel : fichiers pdf  gratuits sur demande au compositeur

 

Aperçu de la partition

Extrait audio

Présentation 

 

à Alessandro Solbiati.

 

    Les formes musicales anciennes, surtout celles ayant connu leur épanouissement au XIXeme siècle, ne trouvent que très exceptionnellement un écho favorable auprès des créateurs contemporains. Tant que, du moins, elles sont comprises au sens de “cadre”, cela n’a pas de quoi étonner, et doit même être vu comme signe de la vitalité d’un art en évolution.L’art construit lui-même les éléments de sa propre destruction s’il convoque le passé pour s’offrir les leurres d’une séduction factice.

 

    Mais au delà du cadre, une forme est portée par les principes élémentaires vitaux qui l’innervent, jusqu’à éventuellement se confondre avec ces principes mêmes. C’est en particulier le cas de la variation.

 

    Mot du vocabulaire quotidien, dans tous les domaines, ce terme a également en musique une valeur infiniment large, qui dépasse d’ailleurs la sphère de la musique écrite. Elle est bien à l’étroit dans les définitions qu’on lui attribue généralement dans les ouvrages autorisés, le plus souvent ramenées au sens de “procédé”.

 

    Non, la variation, c’est un principe d’existence, une façon de vivre.

 

    Sans forcément le rechercher, je me rends compte que ce principe est un des axes de mon travail, et je le vois évoluer peu à peu, en des façons de se réaliser qui me réjouissent.

 

    “Un Futur insoupçonné” s’est épanoui le long de ce chemin, où il a croisé l’œuvre picturale de Pierre Aleschinsky. La rencontre a été fructueuse, et le titre est d’ailleurs la résonance de celui d’un des tableaux du peintre.