Ordre d'affichage : Chronologique - Alphabétique - Catégories :

Les terres fertiles (2017)

Obscure lumière (2016)

Chaque atome de silence est la chance d'un fruit mûr (2016)

Miniature II (2015)

Miniature I (2015)

Concordance des temps (2014)

… comment il faut aimer (2014)

Locomusique (2014)

Pas de fumée sans feu (Trois duos) (2014)

Im Schatten (2014)

Traces (2014)

Ferus adscendit Cyclops (2013)

Cadence pour le concerto pour Vlc en Ut de Haydn (2013)

xi ling (2012)

Tropes (2012)

a6 = At (2011)

Six Chants de Nature et d'Amour

Trois poésies d'Outre-mer (2011)

Un futur insoupçonné (2011)

Etudes de bleu (2010)

Triste merveille (2010)

d'un souffle ardent (2010)

Na ka nonoroa (2009)

Quasi canto (2009)

Sobre una canción antigua (2008)

Alleluia « Diamante » (2008)

sed lex. (2007)

Warana (2007)

So fern (2006)

Calme illimité (2006)

Instants élémentaires (2006)

Déchirure d'un temps plissé (2005)

e'l bianco more (2005)

sur Bleus (2005)

Dulwan nimindi (2004)

Story board (2003)

test2 (2003)

dfgsdfgsdfgsdfgsdfg

Litanies (2003)

Au front de la lune (2002)

« in quo mihi bene complacui » (2001)

Upon GA (2000)

Music for PCL (1999)

Cadence pour le concerto pour harpe de Boieldieu (1998)

Mille regretz (1998)

Quatuor à cordes n° 3

Cristal (1997)

Hommage à Anton Webern

Par une main éparpillées (1997)

Des rives de lumière (1997)

Quatuor à cordes n° 2 (inachevé) (1997)

Chants de l'humanité à jamais en équilibre (1997)

Sept petites pièces pour Quatuor à cordes (1996)

Upon A.D. (version brève) (1996)

Chemins du minéral (1995)

Les faibles lueurs (1995)

Quatuor à cordes n° 1

pour les 10 ans d'Aleph (1994)

Huit petites pièces pour violon (1994)

Transparences (1994)

Un Conte fantastique (1993)

Chants disparus (1992)

Pierre vive (1992)

Sinfonia di paradiso (1992)

Dentelle du Cygne (1991)

Momentanés (1991)

Des échos de silence (1991)

Chant d'aubes (1991)

Paysages à composer (1990)

Sens dessus dessous - Sans queue ni tête (1989)

Au plus profond d'un étrange rêve éveillé (1989)

Transparence d'Orlando Lasso

… par cette ligne blanche … (1989)

Marge étroite (1989)

Tsien (1989)

Or (1988)

Fragments composés (1988)

A travers le miroir (1988)

Atmen (1987)

Lamentations de Jérémie (1987)

Menus propos (1986)

Papillon du Japon (1986)

Figuration sur un ballet abstrait (1986)

Etendues (1985)

Déchiffrage pour trompette (1985)

Prisme (1985)

Huit Réfractions d'un élément musical de Bela Bartok

Une Idée obstinée (1985)

Trois instant pour deux violoncellistes débutants

Lignes (1985)

Images (1984)

Lecture (1984)

Rumeur (1984)

Passages (1984)

Au Bonheur retrouvé (1983)

Geste (1982)

Recherche (1982)

Le Chamois (1982)

Trois Duos pour violons (1982)

sed lex. (2007)


Dirigé

effectif : 12 cordes (6 violons, 3 altos, 2 violoncelles, contrebasse)

durée : 13 mn

commande de la Camerata du Rhône

 

création en décembre 2007, à la Salle Molière à Lyon, par la Camerata du Rhône

 

partition et matériel : fichiers pdf  gratuits sur demande au compositeur

Aperçu de la partition

Extrait audio

Présentation

 

    La gestation de “sed lex.” a commencé à parcourir d’agréables chemins de liberté où lignes, mouvements, épaisseurs, sons, impacts et forces des cordes menaient leur vie heureuse. Au fil du temps, cet espace ouvert n’a pu – étrangement, et j’ai failli le regretter – se suffire à lui-même. Trop de vide, sans doute, que j’aime pourtant beaucoup.

    Et de façon encore plus étrange (mais est-ce vraiment si sûr ?), en tous cas alors inattendue, s’est imposée (oui, réellement) la nécessité de penser en termes de variations.

    …

    ?

    …

    Un tel cadre, aussi bien réglé  ? Une telle loi ? Que vient-elle faire ici ?

    Et pourtant, tout y a trouvé son sens, malgré les difficiles problèmes surgis partout à la rencontre  de l’écriture et des sons.

    Evidemment, les variations sont autant variées que le thème (tiens, un thème ?) …

    Bien sûr, ce thème n’apparaît qu’inserré dans ses propres variations et surgi d’elles-mêmes …

    Certes, il ne dure que 4 ou 5 furtives secondes et tout est disproportionné dans cette forme ..

    …

    C’est à la découverte des tableaux de Claude Garanjoud que le premier état de la première variation (le tout début de la pièce, donc, si vous avez bien suivi la présentation qui précède !) doit son existence dans sa fausse immobilité.